DEMARCH'ECO Annuaire Association écologique Guide annuaire de l'Océan Indien Economisez + de 40 kg de papier par an en disant NON à la pub dans votre boîte aux lettres Guadeloupe Aidez des associations en surfant avec hooseek.com, le SuperMoteur de recherche Solidaire ! diaphannuaire index thématique annuaire googlien Annuaire Webmaster meilleur site


 
   

Les Festivals Verts

   
 


 

 

Page d'accueil

NOTRE ACTION

Dom-Tom

Developpement Durable

Tri selectif

=> Une evidence?!

=> Etre éco-citoyen

=> Stop Pub!

=> Déchets en France en 2004

=> Collecte selective des déchets et leur valorisation

=> Eco-Emballage milite pour le recyclage

=> En vacances

=> Les Festivals Verts

ile Maurice

Défi pour Maurice

Les Poubelles

la Dépech'eco

Liens de Démarch'éco

formulaire Contact

Livre d'or

Index

Sondage éco

Sites liens

 


     
 

 

Les festivals d'été de plus en plus verts



Déchets triés, gobelets consignés, toilettes sèches... Entre militantisme et politique d'image, l'environnement est désormais à l'affiche.

Le tri sélectif : un premier pas. « Le tri des déchets se généralise, explique Stéphane Lecointe, de l'Ademe Bretagne (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). C'est une mesure visible à laquelle les festivaliers et les riverains sont sensibles. » Depuis 2005, en collaboration avec l'entreprise Eco-Emballages, les Eurockéennes de Belfort installent, sur le site et dans les campings, des poubelles spécifiques pour le verre, le papier et le carton. « Des agents sensibilisent les spectateurs et signalent les espaces de tri », précise Laurent Doucelance, de l'équipe organisatrice. D'autres festivals, comme Terre du Son, ce week-end à Monts, en Touraine, distribuaient des cendriers de poche et des couverts biodégradables.

 

Le gobelet consigné devient tendance. Étrenné en 2007, notamment par le festival du Bout du Monde (Crozon), adopté cette année par les Solidays (Paris), les Eurockéennes (Belfort), le Festival Interceltique (Lorient) et les Vieilles Charrues (Carhaix), le gobelet consigné, lavable et réutilisable, sonne le glas des gobelets en plastique jetables. « Il incite le festivalier à moins jeter », observe Antonin Masset, du festival du Bout du Monde. « Les années précédentes, on ramassait dans la prairie douze tonnes de déchets, dont une tonne de gobelets jetables. Logiquement, on aurait dû avoir onze tonnes de déchets en 2007. On n'en a récolté que six. »

 

Transport en commun et covoiturage. Via leur site internet ou un site partenaire, comme easycovoiturage.com pour les Francofolies de la Rochelle, certains festivals font la promotion du covoiturage. Autres possibilités : les accords avec la SNCF ou les collectivités pour des tarifs préférentiels et la mise en place de navettes. Pour 10 euros l'aller-retour, les participants des principaux festivals bretons peuvent venir en TER depuis n'importe où dans la région.

 

Toilettes sèches et compost. L'avantage des toilettes sèches est qu'elles ne consomment pas d'eau et ne polluent pas. Le Festival Interceltique s'y met petit à petit. Grâce à elles, les Veilles Charrues font 80 % d'économie d'eau. « Le problème, c'est qu'il n'existe aucune réglementation sur l'utilisation ou le stockage des excréments », confie Stéphane Lecointe. « Les Vieilles Charrues les confient à des agriculteurs qui en font du lisier. Nous, on en fait du compost », explique Antonin Masset.

 

Les économies d'énergie : le point noir. Les économies d'énergie progressent moins vite. « Certains festivals commencent à utiliser des ampoules LED, à faible consommation. Mais un projecteur classique coûte 100 €, un projecteur LED dix fois plus », explique Aurélien Bernier, responsable du projet « Eco-festival », au Conseil régional de Poitou-Charentes.

 

Benjamin SEZE.

Article du journal de Ouest France

 
 

Depuis la création du site 82564 visiteurs

 

 
Association Francaise n°0772015058
La Démarche Durable Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie