DEMARCH'ECO Annuaire Association écologique Guide annuaire de l'Océan Indien Economisez + de 40 kg de papier par an en disant NON à la pub dans votre boîte aux lettres Guadeloupe Aidez des associations en surfant avec hooseek.com, le SuperMoteur de recherche Solidaire ! diaphannuaire index thématique annuaire googlien Annuaire Webmaster meilleur site


 
   

Comprendre

   
 


 

 

Page d'accueil

NOTRE ACTION

Dom-Tom

Developpement Durable

=> Logos et Labels

=> Dans les iles

=> Developpement(humain)Durable

=> la Fondation Chirac

=> A l'école du DD

=> Comprendre

=> Qualité des plages

Tri selectif

ile Maurice

Défi pour Maurice

Les Poubelles

la Dépech'eco

Liens de Démarch'éco

formulaire Contact

Livre d'or

Index

Sondage éco

Sites liens

 


     
 

 

Les énergies fossiles

Il s'agit du charbon, du gaz et du pétrole qui se sont constitués il y a plusieurs centaines de millions d'années par l'accumulation et la décomposition de matières organiques d'origine végétale. Ce sont, donc, des dérivés de carbone. Et c'est bien là le problème : en se consumant, elles dégagent du dioxyde de carbone (CO2) qui est un gaz favorisant l'effet de serre.

L'effet de serre

Le soleil envoie sur Terre une très grande quantité d'énergie. La température moyenne de la surface terrestre est actuellement de 15 degrés C. Si l'atmosphère était totalement transparente aux radiations infrarouges calorifiques, cette valeur serait de -18 degrés C. La différence provient de l'existence dans l'air de divers gaz qui absorbent les radiations infrarouges calorifiques. Ces gaz sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane, le protoxyde d'azote, l'ozone trposhérique et les chlorofluorocarbones (CFC).

Le phénomène dit de l'effet de serre résulte d'une augmentation considérable de ces gaz. Si les tendances actuelles se poursuivent, nous pourrions arriver à une augmentation de la température moyenne de 3° en 2040. Cela peut paraître insignifiant, voire agréable mais cela aurait des conséquences très graves : les océans augmenteraient de volume, inondant toutes les plaines côtières où vivent actuellement plus d'un milliard d'hommes. Les déplacements de populations provoqueraient incontestablement des conflits. Le régime des précipitations serait bouleversé causant une "aridification" des latitudes moyennes de l'hémisphère Nord… les plus favorables à la croissance des céréales, d'où un manque de nourriture. Mais surtout, la vitesse à laquelle auraient lieu ces changements empêcherait une adaptation des végétaux.

Ce danger suffit pour admettre qu'il serait suicidaire de continuer dans cette voie. Mais analysons les autres problèmes qui ne sont pas négligeables.

Pollution atmosphérique

Ce sont essentiellement le pétrole et le charbon qui sont en cause : leur combustion dégage des oxydes d'azote, de soufre et de carbone ainsi que des hydrocarbures mal brûlés, du plomb, des suies, des minéraux lourds… Quand on sait que le monde consomme actuellement 65 millions de barils de pétrole par jour (essentiellement sous forme de combustible pour les transports) ainsi que 35 milliards de tonnes de charbon, on peut être inquiet pour notre santé.

Ce sont surtout les citadins qui courent les plus grands risques car la pollution touche essentiellement les grandes villes. En effet, lors de situations climatiques défavorables (anticyclones), la pollution générée par le chauffage et les transports ne s'évacue pas, provocant les pics de pollution dont on parle tant chaque été à Paris. Résultat : cela affecte des personnes surtout au niveau respiratoire (bronchite, asthme…). Cette pollution attaque aussi la pierre, dont des monuments historiques (Parthenon d'Athènes, Obélisque de Paris…).

Pluies acides

Lorsque les oxydes de soufre et d'azote se combinent avec l'eau atmosphérique, des acides se forment (sulfuriques, nitriques…). Ceux-ci sont à l'origine des pluies acides, lesquelles sont responsables de la mort de millions d'hectares de forêts (allemandes, scandinaves, polonaises), de l'acidification de nombreux lacs… Il importe d'avoir une réglementation internationale sur le sujet car les pluies ne connaissent pas les frontières administratives et frappent parfois des pays qui sont des précurseurs en matière d'écologie.

Marées noires

La production et les transports du pétrole sont responsables de très nombreuses pollutions : on ne compte plus les marées noires provoquées par d'immenses pétroliers. Sans parler des dégazages de cale de navires qui rejetteraient près d'un million de tonnes d'hydrocarbures gazeux chaque année.

 
 

Depuis la création du site 82564 visiteurs

 

 
Association Francaise n°0772015058
La Démarche Durable Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie